Chaque année, Microsoft attribue le titre d’MVP (Most Valuable Professional) aux experts techniques qui partagent avec passion leurs connaissances et expertises au sein de la communauté. Des experts à l’affût des dernières technologies et reconnus pour leur capacité à transmettre cette expertise, via des articles de blog, des meetups ou encore des conférences nationales ou internationales.  

Aujourd’hui Cellenza rassemble une douzaine d’MVP, et Nicolas Robert vient tout juste de les rejoindre sur la partie IA!

 

 

Nicolas, tu es officiellement MVP dans la catégorie IA, quelles ont été les actions menées pour obtenir ce titre ?

 

Tout d’abord, il faut savoir que le titre de MVP est une récompense qui est décernée par un jury : ce n’est pas un examen comme pour une certification. Le jury reçoit des dossiers qui ont été initiés soit par le candidat, soit par une tierce personne et qui sont ensuite complétés par le candidat avec les contributions qu’il/elle a réalisé/es.

Ces contributions peuvent avoir des formes variées et je vous invite à consulter la page https://mvp.microsoft.com/fr-FR/pages/what-it-takes-to-be-an-mvp pour avoir quelques exemples. Elles doivent obligatoirement être publiques : les projets internes, non visibles par la communauté, ne peuvent pas être comptés.

Au final, mon titre vient récompenser environ 1 an et demi d’actions composées de :

  • Contributions à du code open-source et à la documentation Microsoft
  • Contributions sur le site StackOverflow
  • Articles de blog
  • Présentations lors de meetups
  • Présentations lors de conférences

 

 

Comment as-tu découvert le monde de l’'Intelligence Artificielle ?

 

Il y a toujours la problématique de ce que l’on associe à la notion d’« IA » pour répondre à ce genre de question : est-ce que les algorithmes que j’ai pu étudier en classes préparatoires ou encore en école d’ingénieurs rentrent dans cette catégorie, en particulier ceux s’afférant au traitement d’image ? A l’époque on appelait tout simplement cela du « traitement du signal », l’IA n’était pas encore ce qu’elle est devenue au niveau marketing.

Il est cependant vrai que les capacités que nous avons maintenant sont impressionnantes. Je me rappelle encore notre projet de 1er semestre d’école, qui consistait à proposer une solution de cartographie des routes et des limitations correspondantes : on avait imaginé des processus volumineux et coûteux, alors qu’aujourd’hui des étudiants pourraient réellement implémenter une démo de ce projet en quelques jours.

Je ne saurais donc pas vraiment répondre, si ce n’est que j’en apprends encore chaque jour !

 

 

Quelle est ta vision de l’IA pour les années à venir ?

 

Quand je vois l’évolution des produits en quelques mois, j’aimerais bien connaitre l’état de la recherche et du marché dans 2 ans déjà !

On arrive à un stade où, au-delà des défis techniques que nous soumettent nos clients, il y a un grand défi auquel nous devons nous attacher en tant que développeurs ou experts : l’éthique. De mon point de vue cela passe par plusieurs dimensions : notre formation/sensibilisation initiale mais surtout la conviction personnelle et la remise en question régulière de ce que l’on fait. Nous ne sommes pas de simples exécutants techniques : il faut toujours garder en tête la dimension humaine / sociale de notre travail.

 

 

Quel est le projet accompli dont tu es le plus fier ?

 

Je ne vais pas citer un projet pour un client particulier car chaque projet m’a apporté son lot de connaissances, que cela soit sur le plan technique que sur le plan humain. Cela peut paraître bateau, mais quand on regarde en arrière, ce n’est pas forcément les plus « beaux » projets dont on tire le plus de choses : sortir de sa zone de confort est autant enrichissant que déstabilisant.

Et c’est ce que j’ai dû faire à mon arrivée chez Cellenza, après près de 7 années passées dans le monde des applications et terminaux mobiles sur des technologies parfois caduques : les missions m’ont amené sur des sujets autour de l’Intelligence Artificielle et m’ont permis au fur et à mesure de monter en compétences sur les produits proposés par Microsoft.

L’environnement de travail chez Cellenza m’a ensuite donné envie de partager ces connaissances acquises : cela s’est fait en l’interne comme à l’externe, me forçant notamment à vulgariser mes connaissances dans des conférences ou encore à aider la communauté de développeurs sur des forums.

Au final, je suis très fier que cette nomination soit venue récompenser cette transition professionnelle.

 

 

Quels conseils donnerais-tu pour devenir MVP ?

 

Je ne sais pas si les conseils qui suivent sont des conseils « pour devenir MVP » ou plus largement des conseils utiles dans une carrière.

Le premier qui me vient est lié à mon métier : savoir profiter de chaque mission pour s’enrichir. De mon point de vue il n’y a pas de mission parfaite, mais à l’inverse il y a également toujours quelque chose de bon à prendre, même si cela ne se voit pas au premier coup d’œil : cela peut être techniquement mais aussi humainement car la dimension « soft skills » est importante.

Le second rebondit un peu sur cette philosophie : ce sont ces rétrospectives qui vous feront grandir et vous offriront de nouvelles opportunités. Le fait de percevoir l’apport de chaque projet vous ouvre la porte à d’autres et vous évitera de vous contenter de votre zone de confort : il faut sans cesse se réinventer, et de plus en plus fréquemment. Cela vous apprend aussi à chercher de l’information efficacement (de manière rapide et fiable) !

Autre chose, il faut que les contributions que vous faites restent un minimum un plaisir car la nomination n’est pas forcément chose aisée… Enfin quand je dis « plaisir », disons plutôt qu’il faut que ces contributions ne soient pas faites uniquement dans l’objectif de devenir MVP : elles servent avant tout votre propre carrière !

 

 

Par cette reconnaissance, les MVP obtiennent un accès direct aux produits Microsoft, une communication privilégiée avec les équipes MS de leur pays, ainsi que la possibilité de participer au Global MVP Summit qui a lieu cette année du 17 au 22 mars 2019, à Redmond. Cette année 6 de nos consultants y participent.

 

 

Vous aussi vous avez envie de nous rejoindre ? Jetez un œil à nos dernières offres d'emploi : Nos offres